La loi du talion en Egypte : « Pour un soldat tué, il faut tuer 10.000 des frères musulmans »

Dans l’Egypte de 2016, février 2016, le ministre de la Justice Ahmad Al Zanad dit dans une vidéo

qu’il « ne sera satisfait que lorsqu’on tuera, au moins, 10.000 personnes des ikhwan pour chaque soldat tué. Oui, cela est la justice, » affirme-t-il devant des millions de téléspectateurs.

 

Cet homme était juge, président du club des magistrats depuis 2009. Il a étudié à l’université de la charia et la loi connue sous le nom d’El Azhar.

De la juste réciprocité du crime et de la peine à l’amendement de la loi du talion

Dans sa déclaration, il fait appel à ce qu’on appelle la loi du talion, cette « juste réciprocité du crime et de la peine ». Est-ce à El Azhar que M. Al Zanad a appris cette nouvelle mouture de cette loi ? 

C’est la « riposte adéquate » selon le ministre, pour satisfaire « la victime » puisque tel est le but de cette loi qui se base sur un système de la vendetta et un recours à un juge comme tiers impartial et désintéressé. Mais Al Zanad n’est pas désintéressé. D’où son recours à un amendement de la loi du talion.

Et se satisfaire lui-même, en homme zélé, en juge devenu vengeur. Et un homme des frères musulmans vaut ainsi 10.000 fois moins qu’un soldat. Terrible loi.

Mais ce ministre n’est que l’exécutant au service de son souverain Al Sissi, comme il l’a été du temps de Moubarek. Sa mission :  poursuivre sa guerre contre l’indépendance de la Justice, dans la norme de la continuité de l’Etat injuste …Mais pour lui, « c’est ça la justice ».

Aujourd’hui, Ahmad Al Zanad défend coeur et âme le régime militaire et son Sissi, au point de créer cette sorte de mesure où 10.000 Egyptiens civils seraient l’équivalent d’un soldat. Et il ajoute « cela est la justice ». Comble de la perversion des nomos du droit.

Mais se situe-t-il au-dessus de la loi ? Que fait-il au juste en modifiant cette loi du talion ? Comment perçoit-il la légitimité d’une telle proportionnalité du crime ?

Un frère musulman est-il plus dangereux que 10000 soldat ?

Le dessein du ministre est évident : « défendre l’Egypte » … car la menace des frères est grande. Rendre justice à un soldat tué exige de la rendre à la loi, à la sienne, pour le salut de la nation. En tant que juge, doté de ce qu’on nomme l’imperium, pouvoir suprême attribué aux magistrats, il rappelle que la violence est elle-même à l’origine du droit puis, en homme intéressé, il la multiplie par 10.000 en instaurant cette proportionnalité : tuer 10.000 civils pour rendre justice à soldat tué.

 

Je vois avec curiosité cette descente aux enfers de la grande Egypte et je me pose la question … De quelle folie souffre l’Egypte ? Est-ce l’ignorance ? La culture de l’injustice ?

Comment expliquer cette lutte des classes ? Puisqu’il s’agit d’une nette segmentation du peuple égyptien, entre civil et militaire ? La classe militaire est en toute évidence en conflit avec la nouvelle, celle des « ikhwan » mais la révolution du 25 janvier a-t-elle réellement modifié les rapports sociaux ? De qui dépend la classe ouvrière en Egypte ? De l’armée ? Changer cette dépendance influencerait-il une telle proportionnalité de la loi du talion « zanadienne ».