Hafedh Caïd Essebsi a créé des structures parallèles à Nidaa Tounes d’après Raja Ben Slama

Raja Ben Slama

Tunis | « Il y a à Nida une ascension fulgurante de Hafedh Caïd Essebsi qui a créé des structures parallèles au sein des sections et des départements dans certaines régions du Pays, privilégiant un seul courant : les anciens rcdéïstes, » a déclaré ce mercredi 15 avril Raja Ben Slama à la Presse.

Il n’y a pas un complot ; c’est pire qu’un complot. Comment voulez-vous supporter l’insupportable. La médiocrité des hommes et des femmes politiques en Tunisie m’agace. Il y a à Nida une ascension fulgurante de Hafedh Caïd Essebsi qui a créé des structures parallèles au sein des sections et des départements dans certaines régions du Pays, privilégiant un seul courant : les anciens rcdéïstes. Cette manière d’agir entrave la marche démocratique du parti qui n’a pas encore tenu son Congrès. Outre cela, s’est constitué autour de M. H. Caïd Essebsi un groupe de courtisans parce qu’il est le fils du Président. Je renvoie ici les lecteurs au « Traité de la Boétie pour expliquer la servitude volontaire. Autre point essentiel: on ne connaît pas M. Hafedh C.Essebsi qui n’est jamais apparu à la télé pour parler. On ne peut pas faire de la Politique en « sous-traitance« . le nom Essebsi est connu en Tunisie ; Il s’est imposé car il a son histoire. Mais le fils doit se faire un Prénom. Il doit être modeste et s’assumer lui-même. En fin de compte, tout le monde se plaint de Hafedh C.E. mais personne n’agit.  je reviens donc à la servitude volontaire et à l’insupportable.

Mme Ben Slama est une universitaire tunisienne et une sympathisante acharnée de Nidaa Tounes contre les islamistes d’Ennahdha.

Pendant que le pays vit au rythme des grèves, des polémiques sur le harcèlement sexuel, sur la corruption dans les médias, la menace terroriste, les erreurs stratégiques du ministère des Affaires religieuses pour faire face à l’intégrisme, la faillite des sociétés publiques… le parti au pouvoir de Nidaa Tounes passe, lui, par sa première transformation politique interne. La guerre de succession à Béji Caid Essebsi, entre autres à cause de son fils Hafedh Caid Essebsi, et les guerres intestines au sein de Nidaa Tounes affaiblissent indéniablement la stabilité politique en Tunisie que certains pensaient, à tort, avoir après les élections.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s